Témoignage Scandinave

Il y a un mois, j’intervenais en Suède sur une session de “pilotage” avec un groupe de managers Scandinaves et Anglo-Saxons.

La Directrice Commerciale Suédoise en charge du territoire “Nordic” fêtait son deuxième anniversaire dans l’entreprise au moment du séminaire. Elle expliquait qu’elle avait envoyé sa candidature lorsqu’elle était enceinte de cinq mois sans beaucoup d’espoir car elle se disait que personne ne la recruterait pas dans son état. Elle fut surprise de mener tout le processus de recrutement et de se voir proposer le job pour son retour de congé maternité. Cela m’a conduit à une réflexion autour de l’avancée spectaculaire du pays sur la question  de l’égalité homme-femme ancrée dans l’histoire du pays depuis l’arrivée des Vikings.

 

Quelques faits-historiques sur l’histoire de la parité en Suède 

  • A l’ère des Vikings, les femmes avaient un rôle déterminant dans la société lorsque les hommes partaient en mer. Une femme mariée avait la possibilité de divorcer et de se remarier. Il est également socialement accepté pour une femme libre de cohabiter avec un homme et d'avoir des enfants avec lui sans l'épouser.
  • En 1821, les Suédoises obtiennent le droit de vote, soit plus d’un siècle avant les françaises. 
  • En 1921, elles acquièrent le droit d’être candidates et de voter aux élections législatives.
  • La Suède fut la première, en 1974, à remplacer le congé maternité par le congé parental – donc accessible au père comme à la mère.
  • « The Act on Violence against Women »,  entré en vigueur en 1998, prévoit 6 ans d'emprisonnement pour toute violation envers l'intégrité d'une femme.
  • En 2016, le pays instaure pour les pères un congé obligatoire et non transférable de 90 jours.
  • Le gouvernement et le parlement suédois sont paritaires, avec des postes importants occupés par des femmes, comme celui des Finances.
  • En août 2018, la Suède a présenté un « Manuel de diplomatie féministe » pour faire partager aux ONG et aux chancelleries du monde entier les leçons de sa politique étrangère articulée depuis 2014 autour du droit des femmes.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *