« CESRAIBIENSI » ou l’art d’apporter créativité et énergie

Michel était connu dans l’entreprise pour être une force de proposition hors pair et un mitrailleur d’idées. Son président et ses collègues le sollicitaient souvent car il trouvait toujours un angle nouveau, différent et créatif pour améliorer là une relation client, là un processus, une pratique, une opportunité business…

Le propriétaire de sa société avait été sensible à cette capacité créative extraordinaire et s’était dit que ce serait bien si Michel pouvait démultiplier ce talent auprès des autres membres de l’entreprise. Les nombreux échanges qu’il avait eu avec Michel sur ce sujet  l’avaient amené à la conclusion que c’était un talent inné, très difficilement transférable.

En tant que Directeur Commercial, Michel avait recruté Charlotte,  une stagiaire en césure et lui avait confié tout le développement marketing ; il s’était dit qu’il y avait tout à faire dans cette entreprise à taille moyenne et que ce serait bien si un jeune pouvait assumer toutes ces activités de développement. Charlotte prit toutes les activités de front et se retrouva vite à manager le CRM, la refonte du site, les événements, les relations presse, la newsletter, le déménagement, l’édition des propositions et toutes les activités de soutien à l’équipe commerciale, les interview clients, le budget marketing et son suivi… Mais aussi le recrutement,  l’intégration de sa remplaçante, la compilation des meilleures pratiques…

 

Michel demanda à Charlotte, pour la fin de son stage de préparer un retour d’expérience pour le président et lui-même sur les points forts et points à suivre après son départ. Charlotte prépara sa présentation et commença son premier slide par « Charlotte / retour d’expérience année de césure / 2014… et  écrit en majuscules « CESRAIBIENSI ».

 

Le président et Michel écoutèrent la présentation et demandèrent à Charlotte pourquoi elle avait mis « CESRAIBIENSI » en première page. Elle répondit alors qu’elle avait beaucoup apprécié travailler avec Michel et toute l’équipe mais ce qui l’avait touchée tout particulièrement, c’était la créativité dans l’équipe de Michel et la capacité d’innovation. Elle illustra son propos en soulignant que Michel commençait toujours une nouvelle idée par ce qu’elle qualifia d’un « conditionnel de fraicheur et d’encouragement » avec des phrases telles que : « ce serait bien si ; ce serait bien de ; je n’avais pas vu cela mais cela permettrait de ; si on faisait différemment ; je m’en servirai pour ; c’est intéressant, on pourrait alors ; je pensais à… ; je me dis que… ». Avec un œil qui pétillait, Charlotte conclut qu’elle avait appris dans son stage qu’il fallait beaucoup d’initiatives pour donner corps à tout travail, que cette énergie réfléchie était une richesse extraordinaire pour toute entreprise et qu’elle allait travailler à en faire une force personnelle.

 

Michel était content et touché et son président avait trouvé une clé.

 

Être dans cette dynamique vous permet de développer votre employabilité. Je vous invite à découvrir les bonnes pratiques pour l'employabilité complémentaires à celles de cet article.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *