le cas des « IC et Iques» ou la nature des modèles 

Nous utilisons tous de nombreux modèles pour conduire nos actions, expliquer nos points de vue et mettre en avant nos pratiques. Ce qu’ils proposent et la façon dont ils se présentent en disent long sur les initiatives qu’ils impliquent. Ce sont souvent des principes et théories très utiles et j’ai oublié qui disait qu’il n’y avait rien de plus concret qu’une bonne théorie ! Bref, un travail sur les modèles sur l’interculturel m’a amené à chercher une manière de les organiser afin de mieux les comprendre, les différencier et les exploiter. Je me propose donc de décrire un modèle de modèles avec l’idée que cela puisse vous apporter plus d’options et d’espaces de réflexion.

Revenons d’abord la définition d’un modèle. Chambers (1996) décrit un modèle comme un corps de propositions, décrivant des idées qui proviennent d’observations et d’expériences et qui entretiennent des liens connus ou supposés. Storey (1981) nous rappelle que les modèles doivent être ancrés dans le monde réel afin d’être pris au sérieux, de faciliter la réflexion et un changement possible d’attitude. En s’inspirant des propos de Minkov et Hofstede (2011), il est clé aussi de considérer que les modèles ne représentent pas la réalité mais sont des images construites par des Hommes qui organisent leurs impressions suite à l’observation de la réalité d’une manière qui fait sens pour eux et … ils l’espèrent… pour d’autres…

Donc en essayant de comprendre la “pétillance” des modèles culturels, il est apparu, après plusieurs années d’observation,  qu’il y a deux formes d’alternatives qui semblent couvrir la conversation sur les cultures: l’alternative Statique – Dynamique et l’alternative ETIC – EMIC. Développons les !

  • Statique / Dynamique : une vue statique des cultures représente une proposition de connaissances sur des faits ou des sujets tels la relation au temps ou le mode d’expression des émotions alors qu’une vue dynamique des culture propose des options dans lesquelles les gens s’engagent et qui sont continuellement créées et recrées par les acteurs eux mêmes (Liddicoat, 2002). Bjerregaard, Lauring, and Klitmøller (2009) distinguent Statique de Dynamique en termes de “code de culture” et “contexte de culture”.

 

  • EMIC/ETIC: ces termes ont été précisés par le linguiste Pike (1967) et font référence à deux formes distinctes d’observation terrain et de construction de points de vue. Une perspective ETIC se concentre sur des concepts et des catégories externes qui font sens pour les chercheurs où ces derniers sont les seuls juges de leur validité. Une perspective EMIC se concentre sur des distinctions internes qui font sens pour les membres d’un groupe donné et qui sont les seuls juges de leur validité Lett [ 2011]. Il ressort que ces perspectives ETIC et EMIC sont opposées Xia (2011) et complémentaires Nielsen and Gannon (2006).

Je propose une matrice qui met en avant sur l’axe vertical  les alternatives Statique / dynamique et sur l’axe horizontal les alternatives ETIC – EMIC

 

DYNAMIQUE

 

 

 

 

 

STATIQUE

 

 

 

 

 

EMIC

EMIC

Avant de mettre la loupe sur chaque cadrant, je propose de résumer les caractéristiques, perspectives, opposition et complémentarités de chaque alternative à travers objectif, contexte, stratégie et résultat

 

Critères

STATIQUE

DYNAMIQUE

Objectif

Apporte une explication

Apporte des moyens à une explication

Contexte

peut être libre de contexte et générique

A besoins d’être reliée à un contexte

Stratégie

On se confronte à un modèle

Permet de concevoir une explication originale

Résultat

Est le fruit de définitions

Est le fruit de l’interaction

 

 

Critères

ETIC

EMIC

Objectif

Revoir un ensemble de dimensions définies

 Recherche les essentiels

Contexte

Vient d’une perspective extérieure

     Vient d’une perspective et d’une pratique      interne

Stratégie

  Confronte et compare des modèles

  Recherche le consensus et le sens

Résultat

  Cadré dans des domains précis de    connaissances et de taxonomies

  La connaissance générée n’était pas        connue

Approfondissons maintenant chacun des cadrants

 

Critères

Statique / Etic

Objectif

Revoir un ensemble de propositions définies et apporter une explication

Contexte

Provient d’une perspective extérieure et peut être libre de tout contexte

Stratégie

Permet de confronter et de se comparer à un modèle

Résultat

Provient de définitions et est identifié dans des domaines précis de connaissances et de taxonomies

Application type

Proposer une démarche définie, une technique, processus à appliquer

Exemple: les modèles de compétences interpersonnelles

 

Critères

Etic/Dynamique

Objectif

Revoir un ensemble de dimensions définies pour apporter un sens à une explication

Contexte

Vient d’une perspective extérieure et a besoin d’être relié à une situation et un contexte spécifique

Stratégie

Conçoit une explication originale

Résultat

Provient de l’interaction au sein de frontières de connaissances et de taxonomies  

Application type

Proposer des options et possibles d’application dans un cadre donné

Exemple: les modèles de personnalités, de leadership…

 

Critères

Emic/Dynamique

Objectif

Apporte un moyen d’explication et recherché les points essentiels

Contexte

Provient d’une perspective interne et a besoin d’être relié à une situation et un contexte spécifique

Stratégie

Le groupe propose des options et une explication originale

Résultat

Provient de l’interaction et le résultat, la connaissance sont inconnus avant

Application type

Faire inventer un cadre avec des options et possibles d’application

Exemple: faire imaginer par un groupe des options et alternatives d’actions dans des situations et un cadre spécifiques

 

Critères

Emic/Statique

Objectif

Apporte les moyens d’une explication et recherché les points essentiels

Contexte

Provient d’une perspective interne tout en pouvant  être libre de contexte

Stratégie

Le groupe conçoit une explication originale

Résultat

Provient de définitions et la connaissance générée est inconnue avant le travail

Application type

Faire inventer par un groupe donné des actions et modèles spécifiques et possibles à appliquer

Exemple: travailler les valeurs, principes d’actions d’un groupe

 

En conclusion, il ressort que l’utilité de cette matrice réside dans les éléments qu’elle apporte pour faciliter un choix et un angle d’approche pertinent face à une situation. Cela apporte des options de réflexion. Cette matrice est en ce sens Etic – Dynamique. Il ressort aussi que sa limite réside dans le fait que c’est aujourd’hui une spéculation pratique menée par une personne qui s’enrichirait d’autres expérimentations (Aberkane, 2016)…

 

Bibliographie

  • Aberkane, I. (2016) Einstein, es-tu là? Le Point 2293. P 7
  • Bjerregaard, T., Lauring, J., & Klitmøller, A. (2009). A critical analysis of intercultural communication research in cross-cultural management. Critical Perspectives on International Business, 5(3),
  • Chambers, R. J. (1996). Ends, ways, means and conceptual frameworks. Abacus, 32(2), 119–132.
  • Lett, J. W. (2010). Emic/Etic distinctions. Retrieved on January 21, 2011 from Professor James Lett’s web page http://faculty.irsc.edu/faculty/jlett/article%20on%20emics%20and%20etics.htm
  • Liddicoat, A.J. (2002). Static and dynamic views of culture and intercultural language acquisition. Babel, 36(3), 4–11. Retrieved on January 21, 2011 from http://www.asiaeducation.edu.au/for_teachers/professional_learning/languages/getting_started/static_and_dynamic_views_of_culture.html
  • Minkov, M., & Hofstede, G. (2011).The evolution of Hofstede’s doctrine. Cross Cultural Management: An International Journal, 18(1), 10–20.
  • Nielsen, C. S., & Gannon, M. J. (2006). Cultural metaphors, paradoxes, and cross-cultural dimensions. International Studies of Management & Organization, 35(4), Winter 2005–2006, 4–7.
  • Storey, R. K. (1981). Conditions necessary for developing a conceptual framework. Journal of Accountancy, 151(6), 84-96.
  • Xia, J. (2011). An anthropological emic-etic perspective on open access practices. Journal of Documentation, 67(1), 75–94. Designed by Jannoon028 / Freepik

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *