Point de vue : L’entreprise Humaniste

Définition
C’est le comportement éthique de l’entreprise vers la société.

Cela vise à servir la dignité humaine à travers la poursuite de stratégies et pratiques visant à créer le bien pour l’humanité. Cela repose sur un style de management qui respecte la condition humaine de manière inconditionnelle, qui soumet ses pratiques à la critique sociale et qui tient compte de l’intérêt de tous ceux qui sont et qui peuvent être impactés par les décisions de l’entreprise. 


Observations
Pourquoi c’est important ?

  • C’est une responsabilité morale ; 
  • Il est montré que La CSR (Corporate Social Responsibility) ou RSE en Français sert le business avec notamment un impact positif sur la profitabilité. On parle aussi des 3P (personnes – profits – planète) ;
  • C’est une source d’opportunités, de créativité, d’innovation, d’apprentissage, de flexibilité, d’implication, d’avantage concurrentiel et de performance ;
  • L’objectif humaniste de toute entreprise est de servir les personnes et réduire la souffrance humaine ;
  • Concilier légitimité et profitabilité ;
  • Se rappeler que la profitabilité est une nécessité mais pas une condition suffisante pour une entreprise humaniste ;
  • Sert le besoin d’être et se sentir compétent, autonome et intégré socialement et relié aux autres ;
  • Nous sommes les créateurs de nous-mêmes ;
  • Développer une motivation intrinsèque forte, une performance, une confiance et loyauté envers le management et l’entreprise.

 

Quels sont les challenges ?

  • Proscrire les comportements irresponsables qui coutent très cher ;
  • Agir comme un rôle moral quel que soit le cout économique ;
  • Accepter qu’Il existe peu de recherche sur la manière de transformer une entreprise non humaniste en entreprise humaniste ;
  • Garder le cap pendant les crises ;
  • Regarder au-delà des objectifs et résultats financiers ;
  • Différencier philanthropie et humanisme…


Les idées pour agir

  • Posséder et vivre des valeurs qui vont au delà de la profitabilité ;
  • Concilier les enjeux de profitabilité et de responsabilité sociale et sociétale ;
  • Reconnaître différents niveaux d’une entreprise humaniste (latent – émergent – consolidé – institutionnalisé) et différentes dimensions (institutionnels – organisationnels – individuels) ;
  • Viser la satisfaction des profits plutôt que la maximisation des profits ;
  • Se rappeler que chacun peut mettre le sens de l’humain là où il y a du non sens, de l’inhumain ;
  • Contribuer au développement durable, à la santé et au bien-être de la société en prenant en compte toutes les parties prenantes ;
  • Respecter les lois et normes en vigueur et s’inspirer des entrepreneurs sociaux ;
  • Favoriser l’autonomie, le potentiel de l’individu et la capacité à se déterminer soi même ;
  • Construire une culture de la confiance à travers la délégation, la responsabilisation, reconnaissance, communication positive et feedback constructif.   

 

Bibliographie

  • Arnaud, S. Wasieleski, D.M. (2014) corporate Humanistic Responsibility: social performance through managerial discretion of the HRM Journal of Business Ethics. 120. Pp 313-334
  • Cheruvalath, R. (2017) Need for a shift from, a philanthropic to a humanistic approach to corporate social responsibility Annals of Public and Cooperative Economics 88 :1. P 121-136.
  • Dierksmeier, C. (2016) Reframing economic ethics: the philosophical foundation of humanistic management. New York Palgrave, MacMillan
  • Sieh, N. ( 2017) The responsibilities and role of business in relation to society: back to basics? Business Ethics Quarterly. 27:2. Pp293-314
  • Spitzeck, H. (2011) An integrated model of humanistic management  Journal of Business Ethics 99. Pp 51-62
  • Yanat, Z. ( 2017) Apport des sciences humaines et gouvernance humaniste, responsable et innovante des entreprises. Gestion 2000. Pp 411- 432

 

   Exploiter cette publication 

  • Pensez à une situation qui vous touche où le contenu de cette publication pourrait vous être pertinent / utile
  • Formulez un modèle (3-7 points clés) qui vous assurerait une performance optimale pour faire face à votre situation
  • Appliquez votre modèle à la gestion de la situation
  • Finalisez votre modèle au regard de l’expérience
  • Partagez votre expérience avec nous
  • Systématisez cette approche pour traiter des situations à enjeux pour vous : c’est une bonne façon d’apprendre au plus près de l’action

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *