L’évolution du contexte économique et l’impact sur les hommes et les entreprises

 

Depuis la deuxième guerre mondiale, les générations que l’on nomme les « Matérialistes puis les Baby boomers, la Génération X et les Digital natives/Millenials » ont traversé des ères économiques qui reflètent des changements profonds de l’activité humaine. Nous nous proposons dans cet article de résumer ces évolutions à travers trois points : un regard sur l’évolution de l’économie ; un regard sur l’évolution des Hommes au travail et ; un regard sur l’évolution des Entreprises.

 

A propos de l’économie, les experts s’accordent pour dire que l’économie, depuis 1945, a traversé quatre grandes étapes : l’ère de l’industrie ou « les 30 glorieuses » jusqu’au début des années 70 avec un contexte de construction et de reconstruction stable et prévisible; l’ère des services des années 70 et 80 avec l’émergence des crises pétrolières, financières, de l’inflation et du chômage ; l’ère de l’information au cours des années 90 et début 2000 avec le renforcement du chômage, la mondialisation et l’émergence de la nouvelle économie  et enfin l’ère conceptuelle avec la nouvelle économie, le collaboratif mais aussi les crises financières, le terrorisme et la complexité où certain décrivent l’environnement comme VICA (volatile, incertain, complexe et ambigu).

image v6.1

 

A propos des Hommes au travail

A l’ère de l’industrie, il fallait apprendre un métier pour réussir, on parlait de tâches et de contrôle et les personnes étaient des « producteurs » centrés sur l’exécution. L’ère des services a apporté la nécessité non seulement d’apprendre un métier ET aussi de maitriser ses interactions avec les autres : management, vente, service, recrutement, parler en public… On parlait alors de fonction et d’objectif. L’ère de l’information a apporté la nécessité, en plus d’avoir un métier et maitriser ses interactions, de développer et manager continuellement ses connaissances pour réussir ; on parlait alors du travailleur de la connaissance et on avait des missions et des enjeux. L’ère conceptuelle a apporté une nouvelle dimension  où il est clé, en plus, de parler à la tête et au cœur des gens pour réussir. On entend « l’emploi est mort, vive le travail », « l‘uberisation du travail » et on devient un travailleur de la relation.

image v7.2

 

A propos des entreprises

A l’ère de l’industrie, il fallait produire pour réussir ; on parlait d’organisations verticales avec des hiérarchies fortes et des structures formelles ; les mots clés étaient : les chiffres, le contrôle, la bureaucratie. L’ère des services à apporté la nécessité de vendre et servir en plus de produire pour réussir ; les organisations sont devenues horizontales et les mots clés étaient : processus, clients, actions. L’ère de l’information (digitalisation et immatériel) a imposé à l’entreprise de manager la connaissance et d’innover en plus de produire, vendre et servir pour réussir ; les organisations sont devenues sans frontières, virtuelles et modulaires avec une sous-traitance forte ; les mots clés étaient les idées, la liberté et la vitesse. L’ère conceptuelle impose de donner du sens en plus de manager la connaissance, innover, produire, vendre et servir ; les organisations deviennent holacratiques (cercles autonomes et redevables) hétérarchiques (structures informelles qui changent en fonction des besoins). Les mots clés sont agilité, créativité et sens.

schema_evolution_contexte_economique

 

Nous espérons que ce résumé vous inspire, vous invite à imaginer de quoi sera fait demain et vous remercions par avance de partager vos observations sur les tendances futures que vous imaginez à propos de ce qui nous attend.

Nous vous invitons à consulter cet article qui propose une observation sur la mondialisation, ses avantages et ses inconvénients et des postures à adopter pour s'y adapter.

5 commentaires

  1. Bonjour,

    Très bonne synthèse de l'évolution du contexte économique et de ses impacts sur les entreprises et leurs forces vives.

    Cordialemenent,

    Franck Wodié

  2. Ces réflexions, cher Frank, mettent en évidence, sans y faire directement allusion, les décalages colossaux qui touchent l'enseignement! A commencer par la formation des maîtres, la connexion industries/ enseignement, la préparation des individus à ces nouveaux contextes! Comment coîncider avec son époque quand la formation reçue est ellement en retard dans ses approches?

    1. Cher Jean-Jacques,

      Je ne peux que partager ton point de vue, mais que cela ne t'empêche pas de passer de belles fêtes avec tes proches !

      Best

      Frank

       

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *